Webosity : Agence Web SEO à Toulouse

Pourquoi il ne faut pas se fier aux certifications du web ?

Google Partner, Certification HubSpot ou SEMRush, les logos plein d’étoiles et de pouces en l’air fleurissent sur les sites de certains confrères. Nous en sommes désolés, mais Webosity va jeter un énorme pavé dans la marre : ne faites pas confiance à ces certifications.

Pourquoi ces certifications existent ?

Il faut bien comprendre que les métiers du web sont jeunes, très jeunes. Tellement jeunes que les formations diplômantes en référencement naturel ont moins de 5 ans dans notre région. La plupart d’ailleurs ont été mises en place dans des écoles privées, le métier de SEO étant considéré comme une niche technique dans le web.

On a donc affaire à une population de clients potentiels qui recherchent des gages de qualité, quoi de mieux pour Google et compagnie que de proposer de jolis badges à apposer sur son site professionnel ?

Certifié, oui, parce qu’on a payé

C’est là ou le bât blesse, si on fait un tour des formations certifiantes, on se rend vite compte qu’elles ont toutes un point commun, et il ne s’agit pas de leur goût prononcé pour la recherche de prestations de qualité.

Prenons la certification Google Partners,  il s’agit d’une certification dédiée aux spécialistes Adwords. Premièrement, si vous constatez qu’un prestataire en référencement naturel arbore fièrement ce badge, considérez qu’un n’a aucune valeur, pour la raison sus-dite (il s’agit d’un badge de compétence en référencement payant, pas en référencement naturel !). Ensuite, comme pour toutes les certifications, il est opportun de se pencher sur les conditions d’obtention de ce badge :

Pour finir, Avant d’obtenir le statut de Google Partner, vous devez pouvoir prouver à Google que vous avez plusieurs clients en prestations Adwords. À ce titre, il est impératif que vous atteigniez un certain plafond de dépense pour les publicités. Il s’agit de dépenser sur le compte de votre agence web, un minimum de dix mille dollars en 90 jours, et ce avec une dépense enregistrée chaque jour durant les 60 derniers jours. Autant dire que même si vous êtes le meilleur spécialiste Adwords du monde, si vous ne rapportez pas d’argent à Google, vous n’aurez jamais le badge Google Partners.

Les conditions d’obtention du badge Google Partners

Les examens se passent en ligne, et on peut tricher

Oui, vous avez bien lu. Les examens de certification Google et consorts se passent en ligne, avec un compte à rebours qui limite le temps d’examen. Pour l’expérience, nous avons nous-même passé tous les tests de certification Google avec succès à titre personnel. Lorsque nous avons appris qu’il fallait les passer à nouveau sur un autre compte Google pour des questions de compte privé/compte entreprise, nous n’avions vraiment pas envie. Alors on est allé chercher des anti-sèche … sur Google !

Premier résultat de notre recherche, un site qui propose toutes les réponses aux questions de nombreux examens de certifications du même genre : https://www.gcertificationcourse.com

On y retrouve bien l’intégralité des questions posées durant les examens de certification… à partir de là, il est difficile d’accorder encore de la valeur à de telles certifications !

Conclusion : l’habit ne fait pas le moine

On ne peut que rester dubitatif devant les professionnels exhibant sur leurs pages d’accueil des badges de certification et autres joyeusetés comme preuve de leur compétence, alors qu’une recherche de 5 minutes permet de tricher à ces examens.

Chez Webosity, nous en sommes même venus à préférer un entrepreneur qui avouerait avoir eu la flemme de faire les tests, et qui aurait trouvé comment tricher, preuve d’une certaine agilité intellectuelle dans un monde ou les faux certificats font foi

A méditer…

Exit mobile version