Référencement

Le cocon sémantique : outil de référencement ou de marketing ?

Si vous vous intéressez au SEO et au référencement web en général, vous avez probablement déjà entendu parler du cocon sémantique ? Mais de quoi s’agit-il exactement ?

Le cocon sémantique suppose plusieurs choses :

  • L’internaute: il est impératif de produire du contenu en ayant en tête le profil de son buyer persona.
  • L’intention: le cocon vise à améliorer le référencement d’un site, mais il vise également à améliorer la conversion, l’expérience client tout en drainant davantage de trafic qualifié.
  • L’architecture du site web: le maillage interne d’un cocon est régi selon plusieurs facteurs. Le glissement sémantique en est le plus important.
  • Le contenu: la sémantique et son utilisation jouent un rôle prépondérant dans le succès d’un cocon.

Le cocon sémantique n’a donc rien de magique, il s’agit tant d’une technique, que d’une stratégie, visant à s’attirer les faveurs de Google et des internautes.

Peut-on créer un cocon sémantique pour n’importe quelle thématique ?

C’est un des avantages du cocon sémantique : on peut l’appliquer à, à peu près n’importe quel thème.

Chaque sujet recèle de questions, d’interrogations ou de partages d’informations. De fait, en s’intéressant de près à une thématique, tout en sachant comment les internautes s’y intéressent eux-mêmes, on peut rapidement dégager des thèmes à traiter.

Un cocon sémantique vise à inscrire le site auquel il appartient, en référence dans sa thématique. L’entreprise n’est pas toujours simple, surtout lorsqu’on entend exister sur les mêmes SERP que certains géants du commerce en ligne, mais il est toujours possible d’aller chercher l’internaute là où les concurrents ne vont pas.

Combien de page et de liens faut-il pour qu’un cocon sémantique soit efficace ?

Ce type de question mérite une bonne réponse de consultant SEO : ça dépend !

Les clients nous posent souvent cette question lors de notre premier contact pour une demande de cocon sémantique. La réponse est toujours la même : il faut d’abord que nous étudions votre site, votre niche et vos concurrents pour pouvoir en décider.

Il n’existe pas de valeur absolue permettant d’affirmer qu’un cocon sémantique propulsera un site en haut des SERP. Sachant ceci, on comprend bien tout le travail d’analyse nécessaire en amont de la création d’une bribe d’architecture de pages.

Avant de définir le nombre de pages nécessaires, les étapes sont nombreuses :

  • Il faudra scruter les SERP de Google et analyser le travail des concurrents.
  • Recherche de tous les mots clés intéressants et rentables sur lesquels on entend se positionner.
  • Définir une structure globale du contenu, permettant à chaque page de rendre toute la structure plus solide et plus puissante. Tout le maillage internet et tous les liens sont donc pensés pour optimiser le glissement sémantique entre les pages.
  • S’intéresser au contenu de chaque future page. Le ton et l’intention cible devront conditionner la rédaction du contenu.
  • S’assurer que l’ensemble est bien cohérent.
  • Mise en place et déploiement

Voici comment se déroule la création d’un cocon sémantique. Chaque étape suppose un travail d’analyse approfondi.

On ne peut donc pas prédire la quantité de pages nécessaires pour bien se positionner.

Quant aux liens externes, les backlinks, il faudra veiller à ce que le contenu produit soit suffisamment intéressant et d’autorité pour qu’il en attire naturellement. Si tel n’est pas le cas, l’acquisition de quelques liens thématiques permet de rendre l’ensemble de la structure d’autant plus puissant.

Bien que le cocon sémantique soit très puissant, il ne dispense donc pas d’acquisition de lien.

Existe-t-il un outil pour créer un cocon sémantique ?

Il n’existe pas un, mais des outils pour créer des cocons.

Mais attention, aucun d’entre eux n’est magique ! Comme tous les outils, leur niveau de pertinence est souvent proportionnel au niveau de maîtrise.

Concrètement, des outils tels que Yourtextguru ou Cocon.se sont très efficaces. Ils permettent d’optimiser le maillage interne et la rédaction du contenu. Toutefois, la qualité du contenu reste un facteur clé, chose que ces outils ne peuvent pas mesurer. Autant que la qualité, la pertinence du contenu est importante. Nous disions qu’il faut connaitre l’intention cible avant de se lancer dans la création de pages. Là encore, ces outils ne peuvent pas en tenir compte.

De plus, il faut aussi penser à toute l’analyse à effectuer en amont de la création : il faut utiliser des outils d’analyse des SERP de Google. Ces outils permettent de détecter les mots clé à fort potentiel, de même qu’à étudier le profil des sites web concurrents.

Comme souvent en SEO, il faut rester prudent lorsqu’on parle d’outil. Les outils ne font que ce qu’on leur demande de faire….

L’optimisation sémantique des pages suffit-elle à se positionner en haut des pages de Google ?

L’optimisation sémantique n’est qu’un moyen supplémentaire de s’attirer les faveurs de Google.

Il ne faut pas oublier que le dernier juge en matière de qualité ou de pertinence d’une page, c’est l’internaute. Pas n’importe lequel d’ailleurs, celui qui s’intéresse à la thématique visée.

Donc même si l’optimisation sémantique confère effectivement plus de potentiel de ranker à une page, son succès reste quand même très lié à la qualité du contenu.

Prenez l’exemple d’une marque de livres de par exemple. Admettons qu’elle arrive à se positionner très haut sur les pages de résultats de Google, mais que ses pages soient truffées de fautes d’orthographe. Compte tenu du profil de ses clients, des lecteurs, il y a de fortes chances pour que le site en question ne convertisse pas très bien. Question de logique.

Cet exemple de cocon sémantique loupé sert juste à illustrer le fait que même si les pages d’un site web se positionnent très bien, l’internaute décidera de leur succès ou de leur échec.

Certes, l’optimisation sémantique est un moyen efficace de donner plus de poids à ses pages aux yeux de Google, mais elle ne dispense pas d’écrire un contenu d’excellente qualité.

Le papa du cocon sémantique, Laurent Bourelly, a dit un jour : « pour savoir si tu as bien écrit ton contenu, il faut qu’à la fin de la rédaction, tu aies envie de le faire lire à ta mère. »

Le cocon sémantique sert le référencement naturel et le marketing d’un site ou d’une marque

Souvenez-vous d’une chose : on ne produit pas seulement des pages pour gagner des positions, on accroit également les potentielles entrées du tunnel de conversion.

Plus un site a de pages (pertinentes, comme toujours ), plus il occupe du terrain et de la place face à la concurrence. Il faut donc voir chaque page comme un moyen de s’adresser directement à l’internaute cible. Qu’il s’agisse de répondre à une de ses questions, à un de ses besoins, ou à lui fournir la solution à un problème, il faut considérer chaque interaction comme une opportunité de le convertir en client.

Si un cocon sémantique est bien réalisé, c’est exactement ce qu’il permet.

D’ailleurs, ce type de stratégie est également applicable à la production d’articles, pas seulement de pages. Mais là, on rentre déjà plus loin dans la subtilité de la méthode du cocon sémantique.

Webosity, votre agence SEO, vous accompagne pour la création de vos cocons sémantiques

Si vous entendez déployer un cocon sémantique sur votre site, sans savoir par où commencer, sachez que nous sommes à vos côtés.

Depuis la recherche de mots clés rentables, en passant par la création d’une architecture solide et puissante, nous pouvons nous charger de chaque étape. Au sein de notre équipe, un rédacteur SEO se chargera de tout ou partie de la rédaction de toutes les pages, afin de répondre au mieux aux attentes de vos clients.

Optimisation de la structure, du maillage interne, ainsi que du contenu seront utilisées afin de garantir le succès de l’entreprise.

Pour toute question, contactez-nous. Nous étudierons ensemble les possibilités envisageables selon la thématique, la niche et le marché au sein desquels vous entendez percer.

A très bientôt.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.