Google

Google mène une guerre contre l’obésité des données

Cela dure depuis les deux dernières années, avec l’explosion des connexions mobiles performantes, qui ont transformé la nature des visites sur le web. Depuis que les internautes visitent les sites en majorité avec leur smartphone, Google a déclaré la guerre à ce qu’ils appellent « l’obésité des données » sur les sites internet.

Un problème aux enjeux importants

« L’obésité des données » est un principe mettant en évidence le fait que la taille (en octets) des pages internet augmente en même temps que les débits internet s’améliorent. Ainsi, en moyenne et selon les études réalisées par Google, une page internet pesait 760ko en 2014. En 2017, cette même page pèse 2000ko, soit 2Mo.

D’où vient cette « obésité » ?

Avec les débits internet toujours plus rapides, les webmasters font de moins en moins attention au contenu multimédia qu’ils embarquent dans leurs pages internet. Que ce soit des images qui vont directement de l’appareil photo à la page de blog, ou les vidéos mises à disposition sans retouches, on se dit tous que le débit actuel nous permet de charger ces contenus sans problème. Oui…. mais non.

Les internautes n’aiment pas attendre

La taille des pages internet devrait être une donnée ultra sensible pour qui souhaite avoir des visiteurs satisfaits (donc, qui reviennent). En effet, une autre étude menée par Google montre que la raison principale de frustration (pour près de 70% des utilisateurs) sur mobile est le temps de chargement des pages.

Gagner de l’espace, c’est gagner du temps

Ainsi, si un utilisateur met moins de temps à charger une page internet (parce qu’elle sera plus légère), il gagnera du temps lors de ses recherches, et sera d’autant plus satisfait. De plus, les dernières mises à jour de Google semblent fortement suggérer qu’une page qui se charge rapidement sera mieux référencée. Il n’y a donc aucune raison de ne pas se pencher sérieusement sur la question.

Quelles solutions pour mon site ?

1 – Redimensionner les images

C’est un élément capital de la réduction de l' »obésité des données ». Avec un simple outil comme Image Resizer for Windows, il est possible de réduire drastiquement la taille mémoire de vos images. Sachez qu’en règle générale, une image dimensionnée à 640 x 480 pixels (soit 0,3 Mégapixels) pourra remplir tous les usages.

Extension WordPress : Shortpixel Image Optimizer

2 – Mieux compresser les images

Sachez que toute image sur le web est compressée. Sa taille a été réduite à l’aide d’un algorithme mathématique très poussé. Néanmoins, il y a beaucoup de méthodes différentes de compression, et surtout, il y a toujours des innovations dans ce domaine. Un nouveau format d’image, appelé WEBP, s’annonce comme le futur remplaçant du JPG ou du PNG. Sa méthode de compression est 30% plus efficace que celle des formats actuels, cela promet donc une réelle économie d’espace, sans perte de qualité. Pour tester vous-même ce nouveau format, il existe des convertisseurs d’image en WebP.

Extension WordPress : Shortpixel Image Optimizer + Cache Enabler

3 – Ne pas charger les fioritures (AMP)

Si toutefois vous n’arrivez pas à réduire davantage la taille de vos fichiers, vous pouvez aussi mettre en place des versions plus légères de ces pages, faites pour les mobiles. AMP (Accelerated Mobile Pages) est une méthode regroupant des pratiques de création de pages interdisant tout ce qui est superflu.

Page de blog standard (Non AMP)
La même page de blog en AMP

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Extension WordPress : AMP

4 – Mettre les fioritures en cache

Enfin, pour les utilisateurs les plus chevronnés, je vous invite à vous intéresser à ce qu’on appelle le cache. Il s’agit d’un système mettant en place des dates d’expiration pour chacun des contenus d’une page internet. Si un utilisateur charge une page qu’il a déjà visité auparavant, et que les contenus n’ont pas encore atteint la date d’expiration, alors le serveur va tout simplement envoyer la même version de la page que celle qu’il a visité la première fois.

Des systèmes de cache, il y en a partout. Même votre propre navigateur internet en a un. Il l’utilise pour s’éviter de charger plein de fois le même contenu. Sachez que vous pouvez aussi en mettre un sur votre site internet, pour éviter aux utilisateurs ces problématiques.

Extension WordPress : Cache Enabler

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.